Projet Erasmus+ en maternelle : numeracy@English

Depuis septembre 2016, la maternelle Vauthier-Sircoulon (quartier Clairs-Soleils à Besançon) participe à un projet Erasmus+, nommé « numeracy@English » avec 8 autres écoles européennes : en Irlande du Nord (une école catholique et une école protestante), en Espagne, en Croatie, en Lettonie, en Pologne, au Portugal et en Italie. 

Les partenaires européens avec le maire de Belfast


Ce projet se déroule sur 3 années et est financé par l’Union Européenne. Il permet aux élèves et aux enseignants des écoles concernées de s’ouvrir sur l’autre, de découvrir d’autres cultures, de participer à des projets communs notamment en numération, en utilisant des outils numériques tout en s’inscrivant dans un premier apprentissage de l’anglais.

 
Au sein de l’école, nous avons monté différents projets avec nos élèves dans le cadre Erasmus+ : »notre quartier, notre ville » , dénombrer et aborder l’addition en jouant à la marchande (un supermarché géant avait alors envahi notre salle de motricité), protéger les oiseaux de notre école (en partenariat avec la LPO), utiliser des tablettes, se familiariser au droit et au respect de l’image (en partenariat avec le journée « Internet sans crainte »),  sans oublier la sensibilisation à un premier apprentissage de l’anglais à l’école.

En parallèle,  « Numeracy@English » permet aux enseignants d’enrichir leur pratique de classe et leur formation durant les 3 années lors de meeting qui se déroulent dans chaque pays. Depuis le début de ce projet, les enseignantes de l’école maternelle (à tour de rôle par deux) ont pu profiter de ces formations, dont les compétences ont été validées par des « Europass Mobilité ».

Education à la finance (Portugal) : Ce domaine est travaillé dans toutes les écoles du pays dès 3 ans pour former les élèves à devenir de futurs citoyens responsables : différencier ses envies de ses besoins, protéger son environnement pour dépenser moins, jardiner pour produire sa nourriture, partager au lieu de posséder, s’entraider, économiser au lieu d’emprunter. Ce domaine d’enseignement est la réponse donnée par le système éducatif portugais à la crise de 2008 qui a dramatiquement touché ce pays.

– Utiliser des applications pour la classe (Croatie) : formation e-twinning, aux « google app » pour travailler de façon collaborative, utiliser des applications pour faire des présentations ou des évaluations (prezzi,  mindmap, Kahoot, plickers …) et créer un blog.

– Enseigner les mathématiques par le jeu (Lettonie) : Remettre le jeu au centre des apprentissages pour aborder un nouveau concept ou pour renforcer un apprentissage. Présentation et analyse de jeux mathématiques ( de 5 à 18 ans)

Avec le robot Doc présenté par un élève de l’école de Donatelli (Lucca, Italie)

– Enseigner grâce aux Ipads, aux TBI et enseigner à coder (Italie) : « Coder » est devenu une compétence à acquérir au même titre que lire, écrire ou compter en Italie. La formation était axée sur les nouvelles technologies (applications, création d’ exercices pour les TBI en fonction des apprentissages), sur le codage et l’utilisation de robots pédagogiques (Doc, bee-blue, bee-bot et sphero).
 
Le prochain meeting aura lieu en novembre en Espagne et la formation portera sur les EMILE (Enseignement d’une Matière Intégré dans une Langue Etrangère)